L’impact du phénomène Among Us en 2020

Si « sus » et « vent » ne signifient rien pour vous, alors vous avez en quelque sorte manqué le jeu multijoueur à succès Among Us. Mais avec des chiffres qui approchent les 100 millions, vous découvrirez peut-être avant Noël à quel point vous êtes doué pour être un imposteur.

Le but du jeu

Pour les non-initiés, Among Us est le jeu à succès de 2020. Le principe est simple : il s’agit de Cluedo ou Wink Murder sur un vaisseau spatial avec quatre à dix joueurs, soit coéquipiers soit imposteurs. Les coéquipiers exécutent des tâches simples pour le décollage, tandis que des imposteurs sabotent les opérations et tuent les autres joueurs. Les imposteurs sont les seuls joueurs qui peuvent se déplacer par les bouches d’aération, d’où l’importance de la bouche d’aération dans Among Us. Les joueurs organisent des réunions pour choisir un suspect – c’est là que le mot « sus » entre en jeu – pour le larguer. L’objectif est d’attraper les imposteurs.

Le jeu, lancé en 2018 par la société de logiciels américaine InnerSloth, avait été téléchargé un million de fois en mai 2019, un chiffre respectable. Mais alors que les confinements forcent les gens du monde entier à rester chez eux et à trouver de nouvelles façons de se lier avec leurs amis, Among Us a connu un regain de popularité. Fin septembre 2020, 60 millions de personnes jouaient chaque jour.

Ce succès phénoménal a commencé en juillet sur la plateforme de streaming vidéo Twitch, lorsque des streamers populaires ont commencé à se mettre à jouer en streaming à Among Us. Sa popularité s’est même étendue aux hommes politiques : quinze jours avant l’élection présidentielle américaine, Hasan Piker, commentateur politique sur Twitch avec 4,5 millions d’adeptes, a diffusé en streaming une partie de Among Us avec les congressistes de gauche Alexandria Ocasio-Cortez et Ilhan Omar dans le cadre d’une initiative visant à encourager les jeunes à voter.

Un rôle de sociabilisation

Cette année a vu la montée des covidéogames. Au Royaume-Uni, la population totale des joueurs a augmenté de 63 % en 2020. Among us a sans aucun doute bénéficié de ce public, mais les jeux multijoueurs en ligne ont longtemps été un excellent moyen de socialisation en général.

« Ils permettent d’établir un contact très nécessaire pendant le confinement », explique le Dr Peter Etchells, professeur de psychologie et de communication scientifique à l’université de Bath Spa.

Jack Weiner, un Londonien de 11 ans qui a vu pour la première fois Among Us sur YouTube, utilise le jeu pour rester en contact avec son cercle social. « Mon grand-père Alan a également appris à jouer, et le lundi, je joue avec lui et mes cousins. Il est étonnamment bon ».

Etchells affirme qu’en plus de l’élément social, le ton sombre du jeu sonne vrai pour beaucoup de gens cette année. « Il se déroule dans un environnement qui devient de plus en plus catastrophique, alors que nous essayons tous désespérément de faire en sorte que tout se passe bien ».

Bien que Among Us soit en lice pour le prix du meilleur jeu multijoueur et du meilleur jeu mobile aux Game Awards, Etchells pense qu’il vient de faire ce que tous les bons jeux ont fait, c’est-à-dire nous permettre de nous connecter avec les gens que nous aimons et que nous affectionnons. C’est le vrai pouvoir des jeux vidéo ; leur capacité à offrir une expérience sociale sans précédent.